L’Algérie se prépare à exporter de l’électricité vers les pays africains

05883fa0dbd9f93dbe564de6a9673eeb_XL
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

L’Algérie se prépare à exporter de l’électricité vers les pays africains

L'Algérie se prépare à exporter de l'électricité vers les pays africains

Le ministre de l’Energie Mustafa Qatona hier que l’Algérie se prépare à entrer sur le continent africain et l’exportation d’électricité à travers le plus grand projet de production de la Libye, encore une fois de l’autre côté de souligner que l’augmentation des prix de l’électricité n’affectera pas les clients ordinaires.

Il a expliqué Qatona, en réponse à une question pour « soir » sur la marge de sa visite à l’ état d’ Oran, où il a inspecté ses projets dans le secteur que les intérêts de son ministère ont commencé des négociations avec les Libyens pour achever la grande usine de production d’électricité pour fournir de l’ électricité à des villes libyennes, y compris l’ Afrique, soulignant que cette grande station Avec une capacité de production de 2100 mégawatts, sera transformé en une porte d’entrée algérienne pour exporter de l’électricité vers le reste des pays africains.

Après avoir souligné que l’ Algérie a émis aujourd’hui 150mégawatts d’électricité à l’ Etat de la Tunisie, et 100 mégawatts au Maroc, et bénéficient de revenus financiers importants de l’ exportation d’ électricité des deux pays, a réitéré le ministre en réponse à une question sur le prix prévu de l’ électricité augmente, la contrainte que ces l’ augmentation n’affectera pas le consommateur moyen, mais il ne touche que les consommateurs adultes de l’ électricité, il est peu probable contrairement à reconsidérer les prix futurs « mais d’une manière progressive , sans compromettre la capacité des citoyens » .

Le représentant du gouvernement de la façon dont le prix calculé aujourd’hui ne dépasse pas 4 dinars par kilowatt, à un moment où le coût de production jusqu’à 1 kilowatt à 12 dinars une différence de 8 dinars supportés par l’ Etat, en disant à cet égard que  cette équation nous fait préoccupera pas penser au sujet de la levée de la tarification progressive , en tenant compte Sans préjudice du pouvoir d’achat des citoyens . 

En ce qui concerne programmé en Algérie du ministre des investissements du secteur de l’ énergie a souligné que l’ investissement ne s’arrêtera pas et augmentera pour atteindre sur pour atteindre l’ auto – suffisance dans ce domaine, soulignant que ce qui a été réalisé à partir de l’ année 1962 jusqu’à 2000 a été estimée à 3.900 mégawatts ( MW ) , alors que la taille des réalisations de l’ année est arrivé en 2000 à À 18 000 mégawatts, grâce à la vision prospective de la sage politique du président Abdelaziz Bouteflika, qui a permis d’éviter des problèmes majeurs d’approvisionnement en électricité et en énergie en Algérie.

Le ministre a indiqué dans un contexte connexe que ces capacités de production nationales font partie des grandes quantités produites dans le monde, soulignant que plusieurs stations de production sont encore en cours, comme les stations d’autruche, Cap Janat et Ain Atranat.

150 milliards de dollars investis par l’Algérie dans la production d’énergie

Dans un contexte lié a souligné M. Qatona, que la mise en œuvre du développement de la fourniture d’ électricité et de l’ énergie – les investissements liés aux programmes Algérie a coûté 150 milliards de dollars, et fait il possible d’atteindre le niveau de production dans la gamme de 18 000 MW, en soulignant que , grâce à ces réalisations ont réussi l’ accès Algérie pour couvrir presque universel pour l’ ensemble de la poussière Et la concurrence des pays développés dans le domaine de la couverture de l’électricité et du gaz.

Il a également souligné les efforts de l’Algérie pour diversifier ses sources d’énergie, puisqu’il est considéré comme l’un des premiers pays à investir dans les énergies renouvelables, telles que l’énergie solaire et l’eau, depuis 1985 , avec 14 centrales solaires. Que l’Algérie, qui a maintenant atteint la production de 354 mégawatts dans 14 états répartis par des centrales solaires, cherche à produire 150 mégawatts de plus au cours de l’année à venir.

Le ministre a souligné que la contribution du secteur énergétique à l’achèvement de 11 usines de dessalement à travers le pays contribuait grandement à l’approvisionnement en eau potable des citoyens et produisait 1,1 million de mètres cubes, soit 25 % de l’eau potable distribuée aux clients. Les deux stations devraient être renforcées l’année prochaine avec le lancement de deux nouveaux terminaux à Taraf et à Zarada.

Bien que confirmé que la société financière et économique la situation Sonelgaz « contrôlée » , montrant l’ initiation de la mise en œuvre d’ un programme national de restauration accumulé par la dette des clients, a souligné le ministre l’ importance de l’ utilisation rationnelle de l’ énergie comme un moyen le plus efficace pour atteindre le développement durable de l’ entreprise, et souligné dans la même connexion qui fournit chaque année 2 . 5 milliards de dollars par an pour assurer le problème des interruptions d’électricité.

Et le programme d’exploitation des gaz de schiste M. Qatona a révélé que le dossier est à l’étude, où le gouvernement a commencé les préparatifs calculés dans son propre, rappelant que la forme de réalisation de ces projets nécessite entre 5 à 10 ans pour se lancer dans l’ exploitation des gaz de schiste , qui estdevenu son avis  plus d’ une nécessité “Il a dit .

Intégration du gaz dans les véhicules et deux projets d’affinage

Dans un communiqué du doigt par le « soir » a révélé le ministre de l’ énergie, que les intérêts du ministère a écrit un programme spécial visant à augmenter le nombre de véhicules qui fonctionnent avec du gaz, qui atteindra 500 mille véhicules au cours de l’ année 2021 , ce qui renforcera la 2600 station Bmozat « Sergaz » à travers le pays selon la réservation de nouvelles conditions imposent calcul   privé et la modernisation des stations – ensemble créent de nouvelles procédures.

Le ministre a également annoncé deux projets importants pour le raffinage du pétrole et de Hassi Messaoud et Baraki dans la capitale pour augmenter la capacité de production de gaz combustible et de réduire le coût du carburant et l’importation des devises étrangères à l’avenir.

Pour indiquer le ministre de l’ énergie lors de sa visite à Oran, pour inspecter la zone de l’ usine de production d’électricité Boutlélis fournira 446 mégawatts d’énergie, révélant le lancement des essais techniques de l’ usine en Mars, a également inspecté le   port de plaisance de pèlerins , qui produira une usine de 400 mégawatts destinés à alimenter la zone industrielle Borzio électricité, arrêtez -vous sur l’état de la station Dessalement de l’eau de mer par section, avant de superviser la cérémonie de distribution du rendez-vous et de promotion des pneus du secteur.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Bir Cevap Yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir